Quand le moins cher l'emporte

Aujourd'hui, j'avais envie d'écrire un court (en fait, non) article centré sur les tarifs.

 

Au cours de cette année, j'ai reçu quelques retours de devis négatifs, cela arrive à tout le monde et c'est parfaitement normal. Là où je souhaitais aborder le sujet dans un article, c'est pour deux choses :

- Les motifs des refus

- Comment prendre ce refus

 

Allez, go !

ON M'A REFUSÉ MON DEVIS

Les motifs peuvent être divers et variés, mais il y en a deux que je souhaite aborder, car j'étais un peu... pardonnez l'expression, mais sur le cul lorsque je les ai reçus.

 

1) Trop cher !

Bon, rien d'exceptionnel me direz-vous, c'est un motif tout ce qu'il y a de plus banal. C'est juste la conversation que j'ai eue avec la personne qui était assez étrange, car finalement un peu virulente.

 

Cette personne m'a donc dit que j'étais beaucoup trop cher, qu'ai-je fait ? Je n'ai pas justifié mon prix, non, je l'ai expliqué, nuance. J'ai expliqué ce qui se cache derrière 1h de transcription, le travail qui est mis en œuvre pour l'effectuer, le fait qu'il faille parfois faire des recherches sur des mots techniques (cf. mon article Les tarifs pour la transcription pour mieux comprendre les prix en transcription audio).

 

La personne m'a répondu que les indépendants qui travaillaient pour elle recevaient son heure de transcription à 9h le matin et lui rendait en début d'après-midi et qu'elle était désolée qu'il me faille faire des recherches pour faire mon travail.

 

J'avoue que j'ai tout de même été un peu décontenancée par son retour, je lui ai donc expliqué quel type de travail j'effectuais, notamment des enregistrements dans le domaine des nouvelles technologies, l'informatique avec son anglicisme et les termes très techniques qui vont avec, et que cela était tout à fait normal pour un bon professionnel de faire ces recherches s'il voulait rendre un travail de qualité (nous ne savons absolument pas tout sur cette terre). J'ai ensuite compris que ce n'était pas de la transcription qu'elle recherchait, mais de la dictée numérique, ce qu'elle n'avait pas su m'expliquer au départ, et donc là, oui, effectivement, les tarifs sont moindres, mais je n'en proposais pas.

 

2) Il y a des logiciels automatiques pour faire la transcription !

Alors celle-là... j'étais doublement sur le cul.

 

Il s'agissait d'une université, des entretiens de recherche, la personne demandait un budget à son administration et pour cela, il lui fallait plusieurs devis. Retour négatif, j'ai bien lu sa déception dans la réponse suite au refus de son université, le motif donné par son administration était donc :

 

<< Aujourd'hui, il y a des logiciels de transcription automatique pour faire le travail >>

 

Je l'ai remercié pour son retour et lui ai avoué que c'était la première fois que l'on me disait cela.

 

C'est un sujet qui porte à discussion, je trouve. Effectivement, en dehors du service de votre propre téléphone pour dicter un sms ou un email par exemple, il existe bien des logiciels, mais il faut lui dicter l'enregistrement, ça ne se fait pas tout seul. Est-ce que ces logiciels vont bientôt nous manger ? Non, je ne pense pas, même si ces derniers transcrivaient directement depuis l'enregistrement, ils ne seraient absolument pas capables d'en faire une transcription épurée ou une synthèse par exemple. Avez-vous déjà essayé la fonction dictaphone de votre téléphone ? Avec bébé dans les bras, il m'arrive de m'en servir pour aller plus vite lorsque je souhaite envoyer un sms, mais c'est toujours un vrai carnage ! Je prends pourtant le temps de bien articuler, mais non, il confond toujours des tas de mots et quand il arrive à les comprendre, il ne conjugue pas les verbes... Bref, ce n'est pas du boulot, donc, non, je pense que notre métier a encore de beaux jours devant lui si les personnes voulant disposer de transcriptions de qualité sont toujours présentes.

 

MAJ - 25.02.2020

J'ai récemment reçu une demande d'une étudiante pour des transcriptions qui doivent accompagner son mémoire de fin d'année. Elle m'a écrit en me disant qu'elle n'avait pas beaucoup de moyens financiers, mais qu'elle souhaitait tout de même se tourner vers un professionnel, car elle a essayé de faire des transcriptions avec un logiciel automatique, mais elle n'était pas satisfaite du résultat. Le motif évoqué parle de lui-même, pas besoin d'en écrire une tartine !

COMMENT RÉAGIR FACE AU REFUS

Ces deux motifs me font m’interroger sur la question suivante : comment réagir face au refus ?

 

Nous sommes indépendants, on ne peut compter que sur nous-mêmes, le refus d'un devis est toujours embêtant, on ne va pas se mentir. Parfois, nous savons pourquoi c'est refusé, d'autres non, et la plupart du temps, il s'agit d'un motif financier, donc que faut-il en penser ?

 

Dans mon cas, j'ai arrêté de me prendre la tête, il y a le "c'est trop cher" et "c'est trop cher". Je m'explique :

- "C'est trop cher, je n'ai pas le budget pour" => Oui, OK, je comprends, on ne peut pas toujours avoir ce que l'on veut dans la vie.

- "C'est trop cher, j'ai l'habitude du made in china, donc je ne mettrais pas un kopeck de plus" => Je grossis les traits, mais vous avez compris. Là, je me dis simplement que je trouverais d'autres personnes censées, qui comprendront mieux le travail qui se cache derrière 1h de transcription, que tout le monde a le droit à un travail décent, et puis... j'en aurais d'autres !

 

Je sais que ce n'est pas donné à tout le monde de se dire "j'en aurais d'autres", j'ai cette chance de pouvoir le faire, mais je comprends aussi que d'autres indépendants ne veulent pas laisser filer en proposant des prix dérisoires, malgré le fait qu'en faisant cela, ils habituent les demandeurs à de tels prix. Finalement, ces personnes ont l'impression que ces prix-là sont la norme et que les autres sont BEAUCOUP trop chers, alors que c'est simplement l'inverse.

 

Il n'y a pas si longtemps, j'ai collaboré avec une université, à ma proposition de devis, la personne m'a dit la chose suivante :

 

<< C'est plus cher que d'autres, mais pour l'avoir déjà fait, je sais le travail que ça représente, je le soumets donc à signature >>

 

Franchement, chapeau bas ! Je l'ai chaleureusement remercié. Car finalement, ceux qui acceptent mes devis sont des personnes qui ont déjà fait l'expérience de la transcription et se rendent compte du travail que cela implique, ça m'aide également à laisser filer ces personnes qui préfèrent payer moins. Je me rassure en me disant que je fais du travail de qualité, ils ne veulent pas le savoir ? Ce n'est pas grave, je ferais le bonheur d'autres demandeurs :D

 

Disclaimer : Je ne pense pas que le moins cher rimera forcément avec mauvaise qualité, mais on ne sait pas ce qu'il y a derrière. Vous achetez une voiture avec une option derniers cris, elle va vous coûter tant, vous retirez cette option, ça sera forcément moins cher. C'est pareil pour tout et c'est aussi pour cela que je propose un test gratuit avec mes devis, ainsi, le demandeur a le parfait échantillon de ce qui l'attend en travaillant avec moi.

Voilà une petite réflexion qui m’est venue avant les congés de fin d'année. J'étais partie pour un article de quelques lignes et finalement, il est plutôt long.

 

Si vous avez un avis sur la question, n'hésitez pas, les commentaires sont ouverts et je serais très heureuse de vous lire.

 

Sur ce, je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année :)

Commentaires: 0
Facebook Transcriptrice audio
LinkedIn transctriptrice audio
Email transcriptrice audio

Tous droits réservés